ABCÉDAIRE DE LA PEAU ATOPIQUE

A

  • Acariens
    Les acariens sont de petits animaux microscopiques, très présents dans notre environnement. Ils constituent les allergènes, de ce qu’on appelle la poussière de maison, et sont particulièrement nombreux dans les matelas, moquettes, tapis, teintures. Les acariens provoquent certaines allergies respiratoires. En revanche, ils n'interviennent pas dans la dermatite atopique.
  • Allaitement maternel
    On a longtemps pensé que l’allaitement maternel protégeait les enfants contre la survenue d’un eczéma atopique. On sait maintenant que l’allaitement ne prévient pas l’atopie. Même des enfants nourris exclusivement au sein pendant plusieurs mois peuvent avoir de l’eczéma. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas conseiller l’allaitement maternel, car il a de multiples avantages, psychologiques, nutritionnels, que l’on soit atopique ou non.
  • Allergies alimentaires
    Les enfants atopiques peuvent présenter des allergies à des aliments précis, comme l’oeuf, le lait de vache, …. En cas de doute, ne pas hésiter à en parler à votre médecin.
  • Allergènes
    Les allergènes sont des substances qui provoquent des réactions allergiques. Par exemple, la poussière de maison (qui contient de nombreux acariens), les pollens, les poils d’animaux...
  • Animaux domestiques
    Il existe des allergies respiratoires aux poils de chien, de chat et aux plumes d’oiseaux. Ainsi, on a pu se demander s’il était préférable pour les enfants de familles allergiques de ne pas avoir d’animal domestique. Mais pas de panique, si votre enfant n’a pas d’allergie particulière, ne le privez pas de son animal favori, certaines mesures d’hygiène peuvent être prises. Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.
  • Antiseptique
    Substance agissant localement, à la surface de la peau et ayant pour but d’éliminer les bactéries et certains virus. Votre médecin ou votre pharmacien vous indiquera quel antiseptique utiliser.
  • Asthme
    L’asthme est une maladie des bronches, caractérisée par des crises aigües au cours desquelles la respiration est difficile : l'expiration est difficile, prolongée avec des sifflements. Certains asthmes sont dus à une allergie. L’asthme fait partie des maladies atopiques et certains enfants atteints d’eczéma auront plus tard de l’asthme. C’est ce qu’on appelle la « marche atopique ». Il est difficile de prévenir cette évolution, mais il faut en tout cas supprimer les facteurs d’irritation bronchique, en partie le tabac, les allergènes mais aussi le stress. Contrairement à une croyance encore répandue, le fait de soigner l’eczéma ne favorise pas l’asthme. Bien au contraire, en soignant l’eczéma, on diminue le risque de pénétration par la peau d’allergènes qui entraînent de l’eczéma et aussi des allergies respiratoires, dont l’asthme
  • Ateliers de l’atopie
    Les ateliers, ou écoles, de l’atopie, sont des structures offrant aux enfants atopiques et à leurs parents des services complémentaires aux consultations médicales : explications prolongées sur la maladie et ses traitements, écoute personnalisée, discussions sur les problèmes pratiques, informations sur les mesures utiles, rencontre avec d’autres patients et parents, des infirmières spécialisées, des psychologues, des diététiciennes. Ces ateliers sont liés à des services hospitaliers spécialisés, et il en existe maintenant dans de nombreux CHU.
  • Atopie

    Le terme atopie désigne une prédisposition héréditaire à certaines maladies allergiques : la dermatite ou eczéma atopique, l'asthme et la rhino-conjonctivite allergique aussi appelée rhume des foins.

B

  • Bain
    Un bain quotidien est une mesure très utile pour tous les enfants, et particulièrement pour les enfants qui ont un eczéma. Le bain est agréable, reposant, il permet aux enfants de jouer, il permet aussi de leur nettoyer la peau en douceur. Curieusement, on entend parfois déconseiller les bains aux enfants eczémateux. Cela résulte d’une mauvaise compréhension de leur maladie. Il faut veiller à ce que le bain ne soit pas trop chaud pour ne pas augmenter les démangeaisons. On peut adoucir l’eau du bain avec des huiles neutres. Et on utilisera exclusivement des pains de toilette ou des laits de toilette testés pour leur douceur.
  • Bains de mer

    Les séjours à la mer sont très bénéfiques aux petits atopiques, surtout grâce au délassement et au soleil. Les bains de mer sont aussi très profitables, à condition que les crises aiguës d’eczéma aient été calmées avant. Car, sur une peau suintante ou lésée, l’eau salée, ça pique !!

  • Barrière épidermique
    La peau est l’interface entre l’organisme et le monde extérieur. On utilise souvent le terme de barrière pour désigner cette fonction de l’épiderme. Lorsque la peau est sèche (xérose) ou enflammée (eczéma), sa fonction de barrière est défaillante, elle se laisse facilement pénétrer par les allergènes, les bactéries, les produits chimiques. Il est alors nécessaire de la préserver en appliquant quotidiennement des émollients (produits hydratants).

C

  • Contagion
    L’eczéma n’est pas contagieux, il n’y a aucune raison de craindre une transmission.
  • Corticophobie
    La corticophobie, ou phobie des dermo-corticoïdes, est une crainte excessive de ces médicaments qui sont pourtant si utiles dans la dermatite atopique. Comme tous les médicaments, les dermo-corticoïdes peuvent certes avoir des effets secondaires, mais quand ils sont utilisés suivant les recommandations : des médecins, ils sont adaptés à la prise en charge de la Dermatite Atopique. Le risque d'apparition d'effets secondaires est alors limité.
  • Corticothérapie locale
    Les dermo-corticoïdes, crèmes ou pommades, sont utilisés dans la prise en charge de dermatite atopique. Il faut savoir que les dermocorticoïdes ont des puissances anti-inflammatoires différentes. Dans le cas de la dermatite atopique des enfants, on emploie surtout des produits peu puissants, qui comportent moins de risques d’effets secondaires. La corticothérapie est à utiliser selon les prescriptions médicales. Après une période d’utilisation quotidienne (traitement d’attaque), il est en général conseillé d’espacer les applications (traitement d’entretien). Les quantités utilisées doivent rester modérées, en fonction de l’âge de l’enfant et de l’étendue de l’eczéma. Dans tous les cas, suivez les conseils de votre médecin et lisez la notice du médicament qu'il vous a prescrit.
  • Cures thermales
    Les eaux thermales ont des propriétés reconnues comme bénéfiques, notamment dans la dermatite atopique. En outre, les stations spécialisées en dermatologie ont développé des techniques de soins spécialisées. Une cure de trois semaines peut permettre une amélioration durable de la dermatite atopique.

D

  • Dysidrose
    Forme d’eczéma qui siège au niveau des paumes, des plantes, des doigts et des orteils. La dysidrose se caractérise par des petits boutons remplis de liquide séreux (vésicules), responsable d'importantes démangeaisons. La dermatite atopique peut se manifester sous forme de dysidrose. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, les dysidroses n’ont pas de lien avec la sueur.
  • Désensibilisation spécifique
    Technique de traitement allergologique consistant en l’injection régulière de petites doses d’allergènes, dans le but de provoquer une réaction immunologique qui atténuera ou supprimera l’allergie. Dans certains cas, comme par exemple l’allergie à des venins d’insectes, la désensibilisation spécifique réduit l'allergie. En revanche, dans la dermatite atopique, même en cas de tests positifs, les désensibilisations spécifiques n’entraînent pas d’amélioration.

E

  • Eczéma
    L’eczéma est une dermatose inflammatoire qui comprend des rougeurs, des suintements, et des démangeaisons importantes. Les deux principales variétés d’eczéma sont l’eczéma atopique, encore appelé dermatite atopique, et l’eczéma de contact.
  • Eczéma de contact
    Eczéma dû à des substances allergisantes appliquées sur la peau. Les eczémas de contact peuvent par exemple être dus aux objets métalliques contenant du nickel (bijoux fantaisie, accessoires vestimentaires). On peut aussi avoir un eczéma de contact par allergie à des constituants des cosmétiques (conservateurs, filtres solaires) voire des médicaments locaux. Il y a même des allergies de contact aux dermocorticoïdes : heureusement très rares.
  • Education thérapeutique
    Programme pédagogique visant à améliorer les connaissances des patients (ou des parents dans le cas des enfants) sur leur maladie et leur aptitude à suivre leur traitement. Les actions d’éducation thérapeutique mobilisent plusieurs professionnels (médecins, infirmières, psychologues, …) et permettent aux patients d'exprimer leurs inquiétudes et de recevoir des informations adaptées. L’éducation thérapeutique améliore la compréhension de la maladie, diminue l’anxiété, facilite la mise en oeuvre des traitements et leur bon usage. Il en résulte une amélioration des signes de la maladie et de ses conséquences psychologiques et sociales.
  • Emollients
    Les émollients, ou hydratants, sont des crèmes ou pommades qui corrigent la sécheresse cutanée, appelée xérose. Ils sont particulièrement utiles dans la dermatite atopique, car la correction de la xérose améliore l’eczéma, espace les poussées et diminue le besoin en dermocorticoïdes.

F

  • Filaggrine
    La filaggrine est une des molécules importantes de l’épiderme. Son nom vient de sa fonction essentielle, qui est d’agréger ensemble les fibres de kératine des cellules épidermiques. Au cours de la différenciation épidermique, la filaggrine, qui est présente sous forme entière dans la couche granuleuse, est dégradée par des enzymes appelées protéases en petites molécules qui jouent un rôle essentiel dans l’hydratation de l’épiderme (Natural Moisturizing Factor). Des mutations aboutissant à une diminution de la filaggrine épidermique jouent un rôle dans la prédisposition à la dermatite atopique.

H

  • Hérédité
    L’atopie est une prédisposition familiale à certaines maladies, dont la dermatite atopique, l’asthme et le rhume des foins. De très nombreux gènes sont en cause. Lorsque les deux parents sont atopiques, le risque d’atopie chez les enfants est important.

I

  • Ichtyose

    Les ichtyoses sont des maladies chroniques de la peau et de la kératinisation (formation de l’épiderme) Il en existe plusieurs formes, de gravité variable. La plus fréquente des ichtyoses, qui est aussi la moins grave, est appelée ichtyose vulgaire, ou commune, et débute pendant l’enfance. Elle se caractérise par une peau sèche et écailleuse, surtout sur le tronc et les membres. On dit parfois « peau de lézard », « peau de serpent ».L’ichtyose vulgaire et la dermatite atopique sont parfois associées chez la même personne. En effet, elles ont une base génétique identique, le déficit en filaggrine. L’application d'émollients est recommandée pour améliorer l’ichtyose.

  • IgE (Immunoglobulines E)
    Les IgE sont les anticorps de l’allergie. On peut doser dans le sang les IgE en général, et les IgE dirigées vers un antigène précis. La plupart des atopiques ont un taux élevé d’IgE, mais cela n’a pas de conséquence pratique sur le traitement ni sur l’évolution de la maladie. Il n’est donc en général pas nécessaire de les doser.
  • Inhibiteurs de la calcineurine
    Certaines situations de dermatite atopique peuvent nécessiter un traitement plus spécialisé avec des immunosuppresseurs (appelés ainsi parce qu’ils suppriment ou inhibent certaines réactions immunologiques). Cette décision appartient à votre médecin.

L

  • Literie
    Eviter de préférence les oreillers, édredons et matelas en plumes. Il existe des literies qui ont reçu un traitement anti-acariens, des housses anti-acariens, des sprays anti-acariens, …
  • Lymphocytes TH1 et TH2
    Parmi les lymphocytes, cellules de l’immunité, il existe plusieurs groupes, qui sont responsables de réactions immunologiques différentes. Les lymphocytes TH1 sont surtout responsables de la défense antimicrobienne (ils réagissent contre les microbes), les lymphocytes TH2 des réactions allergiques (ils réagissent contre les allergènes). Dans la dermatite atopique, l’influence des TH2 prédomine sur celle des TH1.

M

  • Marche atopique
    Le terme de marche atopique désigne le fait que chez certains patients, au cours de la vie, les maladies atopiques se succèdent dans un ordre précis : d’abord la dermatite atopique, puis l’asthme, puis la rhinite allergique.

P

  • Peluches
    Les jouets en peluche ne posent pas de problème. Il convient juste de les laver souvent.
  • Piscine
    L’eau des piscines est additionnée de chlore pour éviter des infections. De ce fait, elle peut être irritante. En cas de dermatite atopique, il est conseillé après un bain de piscine de se rincer à l’eau douce et d’hydrater la peau.
  • PO-SCORAD
    Le SCORAD (voir ce terme) est un score de gravité de la dermatite atopique. Les cotations sont effectuées par un médecin. PO-SCORAD veut dire SCORAD effectué par le patient lui-même (Patient-Oriented). A l’aide d’images typiques et d’explications précises, les patients, même les enfants assez grands, peuvent en effet coter les différents signes de la dermatite atopique (érythème, vésicules, …), la surface atteinte, l’importance des démangeaisons et des troubles du sommeil. L’intérêt du PO-SCORAD est double. D’une part, il apprend aux patients à comprendre et préciser les signes de la dermatite atopique ; d’autre part, il peut être effectué fréquemment, par exemple toutes les semaines, et renseignera le médecin sur l’évolution de la maladie (poussées, rémissions) entre deux consultations. Le PO-SCORAD existe sous forme d’application pour Smartphone, particulièrement appréciée par les enfants, même très jeunes (et leurs parents).
  • Poussière de maison
    La poussière de maison, surtout abondante dans les matelas, rideaux, tapis, contient des acariens microscopiques qui sont allergisants pour certaines personnes. On supprimera les « nids à poussière », mais il ne faut pas développer d’obsession à ce sujet. Une chambre normalement propre est tout à fait adaptée aux personnes atopiques.
  • Probiotiques
    Les probiotiques sont des micro-organismes présents normalement dans la flore intestinale, dont la présence est utile à la santé. Le rôle des probiotiques dans la dermatite atopique est actuellement à l'étude.
  • Prurit
    Le prurit, ou démangeaison, est la manifestation principale de la dermatite atopique. Non seulement le prurit est très pénible, mais il entraîne des lésions de grattage, elles-mêmes source d’aggravation de la maladie. Une prise en charge adaptée a surtout pour objectif de diminuer, voire de supprimer ce prurit.

Q

  • Qualité de vie
    Les échelles de qualité de vie sont des questionnaires visant à évaluer le retentissement des maladies chroniques sur la vie quotidienne, le ressenti psychologique, et la vie sociale (scolarité, profession, loisirs, … ). Il existe des scores de qualité de vie adaptés aux maladies de peau, aux enfants, et aux familles.

R

  • Régime
    Un régime supprimant certains aliments est nécessaire en cas d’allergie alimentaire avérée. Mais pour les enfants présentant une dermatite atopique sans problème digestif, le traitement dermatologique seul est indiqué.

S

  • Savon
    Les savons solides ou liquides sont indispensables à l’hygiène et il est important pour les enfants atopiques d’avoir une bonne hygiène, afin d’éviter les infections. Cependant, les savons sont des produits irritants, et il est préférable d’utiliser pour les petits atopiques des produits de toilette doux, soit des savons additionnés de corps gras (savons/pains surgras) soit des détergents synthétiques (syndets) qui sont moins irritants que les savons traditionnels.
  • SCORAD
    SCORAD signifie, en anglais, « SCORing Atopic Dermatitis » soit « mesurer la gravité de la dermatite atopique ». Il s’agit d’un système simple, mis au point il y a plus de 20 ans par des experts dermatologues européens avec l’aide de statisticiens. Le SCORAD prend en compte :- La surface atteinte (en pourcentage de la surface corporelle)- L’intensité de chacun des signes cliniques : rougeurs, oedème, suintement, excoriations, épaississement, sécheresse. Chacun est coté entre 0 (absent) et 3 (très intense)- L’importance du prurit (de 0 à 10)- L’importance des troubles du sommeil (de 0 à 10).On mesure ainsi un index qui représente correctement la gravité de l’eczéma. Le SCORAD maximum est de 72. On parle d’eczéma léger en-dessous de 20, moyen entre 20 et 40, important au-dessus de 40. Le SCORAD est utile pour les essais cliniques, et aussi en pratique. Avec un traitement efficace, le SCORAD diminue rapidement. Voir aussi « PO-SCORAD »
  • Soleil
    Habituellement, des expositions solaires modérées améliorent la dermatite atopique. Mais pour autant, il ne faut pas exposer des bébés au soleil ! N’oubliez pas les règles de la prudence solaire : pas d’exposition directe entre 12h et 16h, chapeaux, lunettes, vêtements confortables, crèmes de fort indice de protection solaire (SPF 50+).Chez les grands adolescents ou les adultes qui gardent encore un eczéma (ce qui est rare), par contre, on conseille parfois des séances de photothérapie (exposition médicale aux ultraviolets) avant l’exposition au soleil. Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin.
  • Sommeil
    Lorsque les démangeaisons de l’eczéma sont très importantes, elles entraînent des troubles du sommeil, qui retentissent sur l’état général et entraînent une fatigue dans la journée, source de difficultés scolaires ou professionnelles. Une prise en charge adaptée de l’eczéma supprime ces manifestations très gênantes.
  • Staphylocoques
    La peau des personnes atteintes de dermatite atopique est particulièrement sensible aux infections staphylococciques. En cas d’apparition de fièvre, suintements ou tout aspect inhabituel ; il faut consulter votre médecin car un traitement antibiotique peut être nécessaire.
  • Stress
    Comme toutes les maladies inflammatoires chroniques, la dermatite atopique est très sensible aux stress. Des chocs émotionnels, y compris chez de très jeunes enfants, peuvent déclencher des poussées.

T

  • Tabagisme passif
    Le tabagisme passif est le fait d’être exposé à la fumée du tabac, et donc à ses conséquences nocives, sans fumer soi-même. C’est le cas, par exemple, des enfants dont les parents fument. Le tabagisme passif est spécialement à éviter chez les enfants atopiques (et les autres), car il majore le risque d’asthme.
  • Tests d’allergie

    Des tests cutanés à la recherche d’allergies sont parfois utiles, lorsque l’on soupçonne une allergie alimentaire du fait de certaines réactions d’intolérance. Mais dans la plupart des cas d’eczéma, le traitement de la peau est suffisant, et il n’y a pas d’allergie particulière.

  • Thermalisme
    Traitement utilisant les sources d’eau minérale. Le thermalisme consiste en des cures dans des stations construites autour des sources dont les eaux ont des propriétés particulières. Chaque station a ainsi des indications bien précises : Avène, La Roche-Posay, Uriage notamment sont indiquées pour les maladies de peau. Les cures thermales obéissent à de règles médicales précises : prescription par un médecin, prise en charge par l’assurance maladie, durée de trois semaines, programme de soins effectué sous la direction de médecins spécialisés. A ce programme traditionnel s’ajoutent les bienfaits d’une prise en charge globale, médicale, psychologique, éducationnelle et environnementale.
  • Toilette
    Une toilette régulière est toujours indispensable. Elle a une fonction d’hygiène et de propreté, et aussi une fonction antimicrobienne. Mais attention aux produits trop décapants, qui risquent d’irriter la peau. Ainsi, les syndets de pH légèrement acide doivent être préférés aux savons alcalins. Attention aussi aux fausses croyances sur la nocivité de l’eau et de la toilette, elles font plus de mal que de bien en favorisant les infections.

U

  • Unité phalangette
    Une unité phalangette est la quantité de crème ou de pommade qui couvre la longueur de la phalangette (dernière phalange) de l’index. Cette unité n’est pas très précise mais correspond à environ 500 mg, soit la quantité nécessaire pour traiter environ 250 cm2 de peau (un rectangle de 25 cm sur 10). Cette façon de mesurer les quantités de médicament local (surtout les dermocorticoïdes) est en fait peu utilisée. Mais il est toujours important de ne pas dépasser la dose indiquée par le médecin, et d’appliquer de petites quantités, que l’on diminue rapidement dès l’amélioration obtenue. Compter les tubes utilisés permet d’avoir une idée suffisamment précise de la consommation et de son évolution.

V

  • Vaccins
    Les enfants présentant une dermatite atopique peuvent être vaccinés tout à fait normalement, sans complication particulière. Seul le vaccin antivariolique était contre-indiqué, mais il n’est plus pratiqué depuis plus de 30 ans.
  • Vêtements
    Attention aux vêtements qui démangent, par exemple à la laine ou à certains synthétiques. En revanche, sauf cas particuliers, on lavera normalement les vêtements des enfants atopiques. En rinçant soigneusement à l’eau claire.

X

  • Xérose
    Xérose signifie sécheresse. Dans la dermatite atopique, la peau est en général sèche et il est important de corriger cette xérose. En effet elle témoigne d’un dysfonctionnement épidermique qui favorise les démangeaisons et aussi la pénétration de microbes et d’allergènes. Les traitements hydratants, ou émollients, recommandés dans la xérose, améliorent la dermatite atopique et diminuent les besoins en dermocorticoïdes.